Patrimoine

L’ ÉGLISE SAINT-PIERRE à WOLUWE

La paroisse St. Pierre fut fondée au IXe siècle. Elle reçut ce patronage car, suivant des traditions du Moyen Age, saint Pierre était réputé protecteur des animaux. C’est ainsi que les églises des quatre marchés aux bestiaux encadrant Bruxelles sont dédiées à saint Pierre (Uccle, Anderlecht, Jette et Woluwe).

De la première église, très modeste et de style roman, dont un document atteste la présence dès 1173, il nous reste une gravure et des assises en pierre de taille qui servirent à la construction de l’église de 1755. Au XIIe siècle, l’église et ses terres furent offertes par l’évêque de Cambrai (dont dépendait la paroisse) à l’abbaye des Sœurs Bénédictines de Forest qui en gardèrent la gestion jusqu’à la Révolution française (1789).

La seconde église, de style néo-classique « rural » (dont subsistent la tour et le chœur, parties classées) fut construite à l’initiative de l’Abbaye de Forest et achevée en 1755. Dans la foulée, une nouvelle cure fut également construite et achevée en 1784. Son bâtiment principal existe toujours en l’état (et est également classé).

Vu l’accroissement de la population et les plans de développement urbanistique, il fut décidé en 1935 de construire une nouvelle et donc troisième église dans le style architectural de l’époque (Art-déco) dans un axe perpendiculaire à l’ancienne et en sacrifiant la nef de celle-ci.

En 2023 nous fêterons donc les 850 ans de la paroisse.

DESCRIPTION SOMMAIRE

ancien chœur
(faisait partie, avec la petite tour, de l’ancienne église, construite en 1755 et démolie en 1935 ; ces parties de l’édifice sont classées);
– maître-autel : style baroque;
– lambris en chêne, style Louis XVI, 3e tiers du XVIIIe siècle, provenant de l’ancien couvent des
*Bogards d’Oppem;
– vitraux du XIXe et XXe siècle;
– tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles.

nouveau chœur
(de l’église construite en 1936)
– Fonts baptismaux, cuivre martelé, œuvre d’Oscar De Clerck, paroissien (1892-1968);
– Maître-autel, en marbre du Levento (Italie) avec incrustation de malachite du Katanga, *également*récupéré de la chapelle royale de l’Exposition de 1935;
– Statues monumentales des quatre évangélistes avec leur symbole, parmi les très rares œuvres
*d’art chrétien en Jugendstil;
– Chemin de Croix : les 14 stations, en pierre coulée (imitation pierre d’Euville),
*œuvre
d’Oscar De Clerck;
– Chaire de vérité en marbre gris dit « Napoléon GM », garnie d’un chandelier à 7 branches;
– Confessionnaux, dessinés par l’architecte de l’église, Julien De Ridder;
– Vitraux du XXe siècle représentants des scènes de la vie de saint Pierre;
– Tableaux des XVIIe et XIXe siècles.

Cloches
– petite cloche fondue par les ateliers Marcel Michiels de Tournai, 1939;
– grande cloche, de 500 kg, fondue par les ateliers Sergeys de Louvain en 1963.
Guy de Borchgrave, 12/02/2018, à partir d’un texte de Claude SELIS réalisé en 2007, curé de St Pierre de 2005 à 2010.

Ce texte est à la base de la plaquette historique
 L’église Saint-Pierre  – son histoire du XIIe siècle à nos jours
publiée en juillet 2017 en collaboration avec la Fabrique d’Église, l’Équipe Pastorale et la commune de Woluwe-Saint-Pierre.
Cette plaquette est en vente actuellement au prix de 5 à la cure ou à l’hôtel communal.

*******SP brochure eglise

CURE de la PAROISSE SAINT-PIERRE à WOLUWE

Il devait exister une cure ancienne, mais elle a brûlé en 1570.

La construction de la cure actuelle a commencé en 1724, à l’initiative de l’Abbaye de Forest dont dépendait la paroisse mais ne fut vraiment terminée qu’en 1784 (date en fer forgé sur le pignon et millésime dans la maçonnerie), sous l’abbesse de Rouveroy de Bousies (abbesse de Forest de 1760 à 1785).

*************SP la cure

La cure a connu de nombreuses transformations, surtout dans ses annexes. Les dernières datent de 1935 (en même temps que la construction de la nouvelle église). Le très bel arbre (un tilleul) qui orne le jardinet a été planté à cette époque.

Dans le hall, se présente l’escalier en chêne qui a un départ de rampe ornée de façon classique : feuilles de laurier, rosaces et pomme de pin. Il constitue un des rares exemples de menuiserie intérieure du XVIIIe siècle conservés dans la commune.
Outre la cage d’escalier, le corps de logis est composé au rez-de-chaussée de trois pièces de très belles proportions.
L’étage comporte deux belles pièces au sud et quatre petites pièces.
Ces pièces servent de locaux catéchistes, de salle de réunion, d’oratoire, de chambre d’ami.

Le jardin s’étendait il y a quelques dizaines d’années encore jusque dans le bas. Il a été amputé volontairement pour construire une salle paroissiale (l’Edelweiss), revendue depuis et actuelle « Kunstschool ». Le très bel arbre (presque centenaire) qui orne le jardin est un châtaignier.
Guy de BORCHGRAVE, 12/02/2018, à partir d’un texte de Claude SELIS réalisé en 2007, curé de St Pierre de 2005 à 2010.

L’histoire de la cure est reprise de manière plus complète dans la plaquette historique
******** L’église Saint-Pierre  – son histoire du XIIe siècle à nos jours
publiée en juillet 2017 en collaboration avec la Fabrique d’Église, l’Équipe pastorale et la commune de Woluwe-Saint-Pierre.
Cette plaquette est en vente actuellement au prix de 5 à la cure ou à l’hôtel communal.